Rova Ilafy

Geyser

Category Archives: Culture

Divers / Art Sakalava (suite 4)

art sakalavaS’il est vrai que l’honnêteté se brave en latin, elle peut aussi être affrontée pour un genre de photographie. Nous avons cru devoir éliminer quelques tableaux un peu trop parlants, mais nous n’avons pas hésité à présenter les clichés dont les angles de vue, espérons-le, parai, Vont plus poétiques que réalistes. Les photographies que nous exposons et dont nous avons eu nous-mêmes l’initiative, sont la preuve du foisonnement de tendances, avec des visages asiatiques, africains, européens qui ne le sont que partiellement, sans exagération, à la limite des yeux bridés et des yeux ovales, des pommettes saillantes et des joues en glacis, des lèvres charnues et les lèvres minces, du nez pyramidal et du nez droit. Carrefour physique, l’art sakalava nous offre des images de la statuaire grecque primitive ou de l’architecture romane, d’autres qui rappellent des frises de temples hindous, d’autres encore qui suggèrent les fétiches des Dogons, ou les masques d’Océanie. Il n’est pas jusqu’à certains traits incas que l’on ne voie an paraître furtivement sur des visages lunaires.

A l’œuvre des outils s’est ajoutée celle du temps. Ici, la pluie et le soleil ont agi sur le bois comme la vague sur les pierres, et lu tête s’est muée en galet. Là, au contraire, l’érosion a provoqué des brèches semblables à ces lavaka qui fissurent les collines malgaches. Statues polies, poncées et statues dentelées, crevassées vieillissent côte à côte, parcourues les unes et les autres de veines rougeâtres où circulent les termites, véritables globules de la mort. Ainsi la nature a-t-elle parfois donné le coup de pouce d’un charme qui précède de peu l’agonie de l’objet qu’elle a pris en mains.