Rova Ilafy

Geyser

Category Archives: Patrimoine

Patrimoine / Les trésors du Patrimoine Architectural de Pierres d’Antananarivo

cathedraleCATHEDRALE NOTRE DAME ANDOHALO

Situé dans le quartier d’Andohalo, il s’agit de la première église catholique à Antananarivo, sous la direction de la mission catholique française. En premier taille de style gothique sobre, avec une toiture en tuiles écailles.

L’édifice comporte deux tours carrées de 30m de haut. Sa construction a débuté en 1873 pour être inaugurée en 1890.

 CATHEDRALE ANGLICAINE SAINT LAURENT AMBOHIMANORO

Basilique construite entre 1883-1889 par les missionnaires britanniques de la Mission anglicane.  Elle est construite sur une petite évaluation, en pierre de taille, suivant un plan en forme de croix, de style médiéval (gothique sobre). La toiture est en tuiles écailles. Les vitraux sont illustrés par les dessins pieux. Les trois bouts de l’église qui donne la forme de crois sont caractérisés par une tour en hexagone. Le bâtiment est d’une taille imposante.

Patrimoine / Palais Manjakamiadana

manjakamiadanaIntérieur du Palais de Manjakamiadana

Le passage est sinueux et, après une quinzaine de marches, une passerelle à droite, à hauteur du premier étage de Tranovola nous rappelle que cet étage du palais d’Argent fut autrefois habité et que les va-et-vient entre le couple de palais étaient fréquents. Précisément, en allant droit devant nous, sans emprunter cette passerelle, on accède au premier étage du Grand Palais construit par Jean Laborde.

Le large balcon franchi, on entre dans une immense pièce ; plafond très élevé d’une superficie de 360 mètres carrés : c’est la salle dite du Trône.

En réalité, c’est là une approximation, car c’est dans la salle du rez-de-chaussée correspondant à celle-ci qu’avait lieu tous les ans sous les dernières reines, la célébration de la Fête du Bain ou Fandroana. Les origines de cette fête remonteraient au roi Ralambo, vivant à la fin du XVe siècle à Ambohitrabiby dans les environs de ce qui deviendra plus tard Antananarivo, lequel roi avait fixé au premier jour de l’année lunaire de sa naissance la date de la cérémonie.

La Salle du Trône

A partir de 1869, sous Ranavalona II, la fête fut célébrée, non plus à la nouvelle, mais à la pleine lune d’Alahamady (division du calendrier malgache correspondant au bélier), au milieu du mois — le 15 — et depuis le règne de Ranavalona III, en 1883, elle fut fixée au jour anniversaire de sa naissance et de son couronnement, c’est- à-dire au 22 novembre.

Cette cérémonie, tout à la fois de purification et d’actions de grâces, consistait en :

  1. un bain rituel du souverain ou de la souveraine derrière la tenture située dans le coin sacré des ancêtres, au nord-est de la salle. L’eau, après cette purification, servait, par aspersions, à purifier à son tour toute l’assistance ;
  2. une offrande d’un morceau d’argent du poids d’un grain de riz, le hasina, témoignage de fidélité au souverain ;
  3. une sorte de communion générale où tous les assistants mangeaient du riz au lait et du jaka, viande de bœuf conservée du fandroana précédent, le jaka mialintaona : la viande « qui a dormi une année ».