Rova Ilafy

Geyser

Patrimoine Culturel

Ses différentes formes physiques
  • Le patrimoine culturel peut se présenter sous plusieurs aspects ou formes physiques : lieu de réunion en plein air, architecture et urbanisme remarquable, espaces festifs en plein air, palais, temple, tombeau, espace agricole, colline sacrée, forêt, rivière et cascade, collections de musée (mobiliers, beaux-arts, armes, orfèvrerie, objets de tradition populaire, habillement, ustensile…), produits de fouille archéologique, fabrication réputée, ouvrages littéraires et patrimoines écrits…

Son territoire, son environnement naturel, ses valeurs culturelles, son intégrité, son authenticité, son statut

  • Le patrimoine est presque toujours lié à la notion de territoire comme entité géographique et culturelle.
  • Le patrimoine culturel est aussi lié à des organisations sociales et communautaires souvent formalisées aujourd’hui dans des unités administratives
  • Le patrimoine culturel peut également être lié aux traditions, à la nature ou à certaines de ses composantes qui sont porteuses d’âme (s), de valeurs spirituelles ou symboliques particulières, éléments vivants avec lesquels on doit constituer un ensemble
  • Le patrimoine culturel, légué de génération en génération, permet aux peuples de se situer dans un continuum temporel, il confère à son territoire des particularités distinctives, base de constitution des identités collectives

Son histoire matérielle et sa conservation

  • Le patrimoine culturel physique est lié à une ou des technique(s) de conception d’origine : les matériaux constitutifs (nature et caractéristiques), les techniques de préparation et d’assemblage…
  • Le patrimoine culturel physique est lié à un climat ambiant ou ses conditions climatiques de conservation d’origine (humidité, température, vent, poussières, pollution, microorganismes, manipulation humaine…
  • Le patrimoine physique est toujours lié au passage du temps (son âge) que l’on doit toujours considérer lors des diagnostics de constat d’état et lors des interventions de réhabilitation ou de restauration : caractéristique physique, chimique, mécanique, comportement au vieillissement, force de cohésion et d’adhésion à long terme, esthétique…

Conclusion :

  • Chaque patrimoine culturel physique est un cas particulier.  Les méthodologies de conservation et de restauration doivent impérativement respecter l’éthique, la déontologie et les normes de conservation et de restauration des biens culturels.

Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *