Unesco

Les missions

La REPERMAD ou Représentation permanente de la République de Madagascar (auprès de l’UNESCO) est la Délégation permanente de Madagascar auprès de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture).

Sa mission s’inscrit dans les idéaux de l’UNESCO : la paix dans le monde et le développement de l’Humanité par l’éducation, la science, la culture et la communication. La REPERMAD est dirigée par un ambassadeur, assisté de conseillers et de techniciens. Son personnel est composé d’agents issus des ministères des Affaires étrangères, de l’Éducation et des Finances ; aussi ne sont-ils pas rémunérés par l’UNESCO, et ne reçoivent une quelconque aide de l’Organisation. En tant que représentants de l’État malgache, ils participent à la gestion de l’Organisation et des programmes communs, et assistent aux différentes réunions de l’Organisation.

Les exemples de programmes initiés ou gérés par l’Organisation, en cours à Madagascar : - Programme Éducation pour tous : éducation non formelle, alphabétisation, formation professionnelle et technique, promotion et éthique du sport ; - Sciences : Réserve de biosphère de Mananara-Nord, Réserve de biosphère marine de l’île Radama-Sahamalaza, échanges de données océanographiques entre l’Institut halieutique et des sciences marines de Toliara et des institutions nationales et internationales ; - Sauvegarde du patrimoine : les Tsingy de Bemaraha, la colline royale d’Ambohimanga, la réhabilitation du palais royal (Rova) d’Anatananarivo, l’ensemble de sites des forêts humides du Sud-est de la Grande Ile et le savoir-faire du bois des Zafimaniry.

Historique

Madagascar est membre de l'UNESCO depuis le 10 novembre 1960, représenté alors par l'Ambassadeur bilatéral cumulant cette fonction avec celle de Délégué permanent auprès de l'UNESCO. Depuis 1994, une Délégation permanente indépendante avec un Ambassadeur accrédité spécifiquement auprès de l'UNESCO a été mise en place. La création de la Délégation tient compte de la volonté de renforcer et développer la collaboration avec l'Organisation et la participation à la coopération multilatérale dans les domaines de compétence de l'UNESCO. La Délégation malgache est composée d'un Ambassadeur et de conseillers rattachés au Ministère de l'Education nationale et au Ministère des Affaires Etrangères.

Les Ambassadeurs malgaches à l'Unesco depuis 1960

Ambassadeurs bilatéraux: - M. Albert Rakoto Ratsimamanga - M. Armand Rajaonarivelo - M. Henri Raharijaona - M. Jean Ernest Bezaza - M. François de Paul Rabotoson - M. Raymond Raoelina Ambassadeurs, Délégués permanents de Madagascar auprès de l'UNESCO, depuis 1994: - M. Jacob Imbe - M. José Vianney - Mme Yvette Rabetafika Ranjeva - Mme Irène Rabenoro

JOURNEE MONDIALE DE L’UNESCO

Les Journées de Madagascar à l’UNESCO (JMU), organisées par la Délégation Permanente de Madagascar auprès de l’UNESCO (REPERMADU) est une manifestation qui a pour but de faire découvrir au grand public toute la richesse culturelle de Madagascar. Seul événement culturel de cette envergure organisé régulièrement à l’étranger, les JMU constituent une véritable vitrine de Madagascar au niveau international.

En huit ans d’existence, les JMU bénéficient d’un public d’envergure internationale (délégations et missions diplomatiques, ONG et associations, organismes publics français, etc.) et sont d’ailleurs considérées par les communautés malgaches de France comme une forme d’expression de l’identité nationale qui les rassemble tous les ans.

Durant deux jours, la culture malgache est mise à l’honneur dans la prestigieuse Maison de la Paix et de la Diversité culturelle qu’est l’UNESCO ; une manière pour la REPERMADU de commémorer la Fête nationale à travers une exposition et un spectacle totalement gratuits et ouverts à tous.

La pérennisation de cette manifestation culturelle est d’autant plus importante que, tous les ans, chaque délégation ou mission diplomatique accréditée auprès de l’UNESCO organise des événements de ce type pour promouvoir et valoriser l’image son pays. Madagascar ne peut donc pas faire l’économie cette véritable opportunité si le pays veut réaffirmer sa présence sur la scène internationale.

HISTORIQUE

Depuis 2004, les Journées de Madagascar à l'UNESCO sont devenues des rencontres annuelles incontournables pour les amoureux de la culture malgache!

24-25 juin 2004 (1ère édition) : « Art et Patrimoine malgaches » Exposition : Peintures (avec un espace professionnel et un espace amateur), sculptures, artisanats et photos de paysages et de la vie quotidienne malgache (promotion des amateurs et professionnels). Spectacle : Danse folklorique, chants et musiques, défilé de mode 20-21 juin 2005 (2ème édition) : « Homme et Patrimoine » Exposition : Le savoir faire du travail du bois des Zafimaniry Spectacle : Rija Rakotomalala, Gary Rakotoarivony, San’ja, Duo TOUVE R.Ratovondrahety et Justin Vali Participants : Mme Patricia Rasoazanamalala, Chef de Service du patrimoine immatériel du Ministère de la Culture 29-30 juin 2006 (3ème édition) : « Le patrimoine au féminin » Exposition : coiffures et parures à Madagascar Spectacle : concert de piano classique, défilé de coiffures et parures, concert de jazz Participants : Alliance Internationale des femmes de France et de Madagascar, Hagamainty et Hasina Andriamanalina, Mahery Andrianaivoravelona, Trio Jeanot Rabeson et Ella Rabeson 28-29 juin 2007 (4ème édition) : « Instruments de musique et danses de Madagascar » Exposition : instruments de musique de Madagascar Spectacle : Musiques et Danses « Chante, ô Valiha ! Danse Epervier » Participants : Dadagaby, Solorazaf, Justin Vali, Faffa et Lamako 26-27 juin 2008 (5ème édition) : « Environnement : Madagascar naturellement » Exposition : images commentées sur les richesses, la fragilité, la protection et la conservation du patrimoine naturel de Madagascar Spectacle : musique, danse et projection de films sur l’environnement Participants : Le Ministère de l’environnement, des eaux et forêts et du tourisme, les Parcs nationaux de Madagascar-Association nationale pour la gestion des aires protégées (PNM-ANGAP), l’Association Meja et le photographe Sylvain Ralaivaohita, Edgard Ravahatra, Olombelo Ricky, Faffa et Fenoamby ainsi que Claudia Solofolandy et Baovola Fidison 2-3 juillet 2009 (6ème édition) : « Madagascar, Terre Plurielle » Exposition : Langue maternelle, Éducation à Madagascar, culture contemporaine. Spectacle : musique, chant et danse du nord, du centre et du sud de M/car Participants : Le peintre Sébastien Oswald, la Mosaïste Lilie Razafimaharavo Legloannec, le photographe Pierrot Men, Aina Quach, Nono, Hanta, Dodol Océan et Toto Mwandjani. 1-2 juillet 2010 (7ème édition) : « Madagascar : entre tradition et modernité » Exposition : différentes expressions artistiques malgaches d’hier à aujourd’hui : les œuvres du poète et écrivain Jean Joseph Rabearivelo, peinture graffitti ainsi que le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry, inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Spectacle : animé par des représentants de la diversité artistique malgache « kalon’ny fahiny », une dizaine de musiciens venant de toutes les régions de Madagascar. Participants : Le graffeur Lova Ratsimandresy, groupe Root’Art, Ny Malagasy Orkestra, L’Enseignant Chercheur Coulaud, Mme Vahinala

JMU 8è édition

La 8e édition des Journées de Madagascar à l'UNESCO s’est déroulée les 9 et 10 juin derniers à la Maison de l’UNESCO, Paris. Une édition sous le haut patronage du Ministère des Affaires Étrangères, du Ministère de l’Éducation Nationale et du Ministère de la Culture et du Patrimoine. Ces journées ont été marquées par la présence de la Ministre de la Culture et du Patrimoine, Mme Eliza RAZAFITOMBO, accompagnée par la Directrice de la Langue et des Écrits et du Directeur du cabinet du Ministre de l’Éducation Nationale. Durant ces deux jours plusieurs manifestations ont été organisées : une exposition, une conférence et un concert. Le thème abordé pour cette édition était « Les Malgaches, maîtres du Verbe », parmi les nombreuses expressions de la langue malgache, quatre d’entre elles ont été mises en avant : le Kabary (art oratoire), le Ohabolana (proverbe), le Angano (conte et légende) et le Beko (complainte du Sud de Madagascar). L’exposition était un moyen de mieux faire connaître ces expressions : de véritables patrimoines de la culture malgache. Un volet de l’exposition a aussi rendu hommage à la ville d’Antananarivo (capitale de Madagascar), la ville des milles qui fêtait son 400e anniversaire, une exposition présentée par l’association Akon’Iarivo. La conférence du vendredi 10 juin a vu les participations de M. Henri Rahaingoson, académicien et de M. Rajaonarimanana et Mme Ramamonjisoa, auteurs de la méthode « Le Malgache » des Editions ASSIMIL,. Le thème principal de cette rencontre était : « la langue malgache : état des lieux et perspectives ». Le concert qui clôturait cette édition a été donné par Toto Mwandjani et de Lalatiana deux grandes voix de la scène musicale malgache.

One Response to Unesco

  1. Denambride dit :

    Bonjour,
    Nous nous présentons, nous sommes Alix Denambride et Djamel Afnaï, apprentis de la quatrième promotion de la Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue (http://www.faiar.org/) basée à la Cité des Arts de la Rue à Marseille en France. Il s’agit d’une formation supérieure d’une durée de 18 mois dédiée à la création en espace public. Cet organisme s’adresse à des artistes professionnels ou en devenir provenant de tous les horizons artistiques (théâtre, danse, arts plastiques, musique…).
    Nous vous adressons aujourd’hui ce courrier car nous sommes actuellement à la recherche de correspondants artistiques sur Madagascar. En effet, dans le cadre de notre formation, nous devons organiser un voyage de trois semaines en binôme, du 1er au 19 octobre 2012. L’objectif principal de ce voyage étant la confrontation et l’échange autour de la création artistique dans un contexte géographique, culturel, politique et social différents afin de nourrir notre réflexion et notre propre démarche. Notre choix s’est posé sur Madagascar et pour préparer au mieux ce séjour, nous sommes actuellement à la recherche d’interlocuteurs.
    Notre choix s’est porté sur Madagascar dans la mesure où nous sommes désireux d’interroger le rapport au rituel dans la culture malgache et de découvrir une culture métissée. C’est pourquoi nous serions très heureux de pouvoir échanger avec vous et créer des passerelles entre nos propres recherches et votre travail avec l’Unesco à Madagascar.
    Dans l’espoir d’une réponse et d’une rencontre prochaine,
    Bien cordialement,
    Alix Denambride et Djamel Afnaï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *