ZAFISORO

Kibory- tombeaux

Il existe de nombreux kibory en pays zafisoro, en trente trois, dit-on et les noms sont connus: mais les kibory avec mpanjaka (roi) ou tombeaux royaux sont au nombre de quatre :

-ANAKARA pour les Karaoka et Marovata

-AMBALAMENA pour les Zazalava

-MARIRA pour les Lohanosy et Antalampotsy

-ANANDONAKA pour les Zafinandroy.

Les kibory sont situés sur des collines boisées de ravinala ou dans une clairière. Ces forêts font partie du kibory.

INTERDITS

Personne ne peut se construire un kibory personnel sous peine d’être déclaré Zazafotsy et de ne plus appartenir à la descendance Zafisoro. Cet homme sera obligé de se séparer de sa femme, de ses enfants et le kibory clanique lui sera désormais fermé. Cependant malgré cette interdiction, certians ayant les moyens financiers se font construire un kibory. Pourquoi ? Souvent parce qu’un plusieurs membres de leur famille, sinon eux-mêmes, sont pour telle ou telle faute comise, exclus du kibory clanique. Ces « rejetés », qui à leur mort auraient été traités comme des chiens, auront ainsi une « sépulture » décente. Mais seule leur famille directe s’occupera de leurs funérailles et non tous les membres de leur tranobe : les zana-ray.

 ANDRY FATY

L’andri-faty n’est pas un deuil, mais un ensemble de rites pour les passages des vivants chez les morts. Cette cérémonie mortuaire, occasiob de dépenses de caractères ostentatoire, prend l’aspect d’une véritable fête pour la communauté, exception faite d’une démonstration « symbolique » de deuil : pleurs et lamentationa parès le Fatoka. Cette cérémonie mortuaire commence à la tombée de la nuit, et même déjà dans l’après-midi si tout est prêt, surtout les boissons alcooliques.

N.B : Chez les Zafisoro il est fady  d’appeler quelqu’un par son nom, s’il a un enfant. Son nom perd dans celui de son enfant. On dira donc « aban’i… (Nom de l’enfant) : père d’un tel « endrin’i… : mère d’un tel.

Pendant la durée de l’andrifaty

Ilest interdit de présenter comme nourriture des grains. Les angatra n’aiment pas ce genre d’aliment. Cependant cet interdit ne vaut que pour la nuit, les angatra ne sortant que la nuit.  Il est interdit de travailler pendant l’Andri-faty. Autrefois cette cérémonie durant trois jours. Aujourd’hui, par ordre de l’administration, 24h seulement. La raison est de limiter les dépenses et de ne pas arrêter trop longtemps les travaux.

Cette cérémonie coutulière (andri-faty) est :

- l’Occasion de bien manger, de boire copieusement, de festoyer

- de voir réunis le ban et l’arrière ban de la famille et aussi de favoriser et maintenir la bonne entente, l’unité de cette grande famille qu’est la tranobe. Mais actuellement, si on considère la pratique récente, c’est à quel prix ?....